Courant Renouveau et Democratie

Nos principaux axes d’action

Améliorer l’accès à l’information.

Rénover l’accompagnement

Aider les antennes à s’organiser

Démocratiser le fonctionnement de l’association.

Favoriser l’implication des adhérents

Nos candidats au CA 2021 - 2022

Elie Bonnamour

Cadre du BTP et de la formation professionnelle

Christiane Cavard

Educatrice spécialisée

Yves Janvier

Ingénieur-urbaniste

Dominique Kleitz

soignante psycho-sociale, secteur hospitalier et territorial

Françoise Conte

Candidate virtuelle EXCLUE de l'association

Claude Legros

Profeseur d'université

Christian Lalanne

Retraité La Poste

Annie Portelette

Retraitée Éducation nationale

Claude Vissière-Laporterie

Fonctionnaire en retraite

Jean Brissonnet

Candidat virtuel EXCLU de l'association

Déclaration commune des candidat.e.s du

COURANT RENOUVEAU & DÉMOCRATIE (CRD)

Notre association est en grande difficulté. La gouvernance de l’équipe sortante est largement responsable de cette situation. Nous vous invitons à la remplacer par  les candidat.e.s de la liste du CRD, en continuité avec les projets du groupe « UL 2020 » créé l’an dernier pour améliorer le fonctionnement et l’efficacité de l’association et y restaurer la démocratie.

La situation judiciaire

En mars 2021, les juges ont mis en examen plusieurs militant.e.s d’UL, en s’appuyant principalement sur les courriels cryptés que la présidente et le secrétaire général ont fournis aux gendarmes(réf 1).

Le CA a conseillé aux mis.e.s en examen, et aux adhérent.e.s susceptibles de l’être (en particulier c.eux.elles chez qui une perquisition / saisie a eu lieu) de ne pas se revendiquer d’UL et de plaider une action individuelle (réf 2).

Le CRD n’approuve pas cette stratégie, qu’il trouve contraire aux valeurs de solidarité énoncées par l’association. Il préconise un militantisme beaucoup plus offensif mené par le plus d’adhérent.e.s possible (réf 3), afin que le parquet, confronté à un grand nombre de potentiels délinquant.e.s et à la pression de l’opinion, renonce à demander leur inculpation.

La démocratie interne

Le CRD remettra en place des structures démocratiques. L’AG redeviendra l’organe souverain, qui décide des orientations, contrôle que le CA les met en œuvre et que la  présidence ne se substitue pas au CA.

Les nouveaux statuts et le règlement intérieur définiront en particulier la méthodologie adoptée pour la participation aux élections et mettront en place une limitation de la durée des mandats.

Les antennes seront réorganisées, avec une autonomie financière et des appuis nationaux, dont un centre de ressources.

Pour permettre ces modifications de fond, une AG extraordinaire sera convoquée.

Par ailleurs, le nouveau CA annulera certaines décisions arbitraires passées : exclusions, refus de réadhésion.

L’accompagnement

Des associations amies aident leurs adhérent.e.s pour les directives anticipées, les personnes de confiance, l’application de la loi Claeys-Léonetti. Le CRD les appuiera.

La priorité d’UL restera d’apporter une réponse concrète aux préoccupations des adhérent.e.s concernant leur propre fin de vie. C’est la spécificité d’UL – qu’aucune autre association ne prend en charge -, un enjeu plus essentiel et plus pragmatique que la rédaction d’une loi propre à l’association, ce qui nous démarque du CA en place.

L’accompagnement est devenu bien plus difficile qu’avant les perquisitions. Il sera amélioré et optimisé par la mise en place d’un dispositif de formation plus structuré et unifié au niveau national, qui remplacera la formation faite par la présidente et les façons de faire disparates des antennes.

La loi future

Le CRD abandonnera l’idée, actuellement inopportune, d’une proposition de loi propre à Ultime Liberté (réf 4). Notre association s’associera aux initiatives d’autres organisations qui partagent nos objectifs et poursuivra la diffusion de nos idées auprès des parlementaires et des médias.

Finances

Le prochain CA réétudiera tous les postes de dépenses.

Le travail des membres du CA sera prioritairement fait par courrier électronique et visioconférence.

Le séminaire des accompagnants, inutile et onéreux, sera remplacé par une formation décentralisée.

Les budgets des antennes : les antennes bénéficieront d’un budget dont les modalités seront soumises au vote de l’ AG (réf 5).

Le CA présentera un budget prévisionnel, par nature d’actions, au vote de l’AG, ce qui ne s’est jamais fait, et redonnera aux adhérent.e.s le pouvoir de décider et de contrôler leur association.

Nous vous proposons le renouveau et la démocratie.

Votez pour nous !

référence 1:

La justice n’inquiète pas la totalité de ceux à qui on a confisqué un produit létal en octobre 2019 : ils étaient environ cent-dix, et seulement trois d’entre eux ont été mis en examen. Ce sur quoi la justice travaille, elle l’a fondamentalement trouvé au domicile personnel conjoint de la présidente et du secrétaire général, siège d’Ultime Liberté. La perquisition, acceptée alors que la loi permettait de la refuser, a été extrêmement féconde. Ce sont sur les documents remis aux gendarmes que repose l’essentiel des accusations : fichier des adhérents, courriels cryptés avec les mots de passe, etc. Ce fut donc loin d’être une « perquisition infructueuse », contrairement à ce qu’a écrit le secrétaire général.

Pendant le même temps, Jean Brissonnet refusait la perquisition et affirmait par militantisme qu’il avait commandé une dose ; De même, Yves Janvier et lui assumaient l’existence d’une dose volante pour leur antenne.

Deux attitudes opposées que les électeurs apprécieront.

Pour plus de details, voir https://ultimeliberte.info/index.php/2021/03/10/nenous-laisson-pas-abuser/#comment-96

 référence 2 :

« tout ce qui est aujourd’hui légal peut être fait au nom de l’association Ultime Liberté, mais toute décision personnelle qui entraîne des engagements illégaux est prise sous la responsabilité de la personne elle-même en toute connaissance de cause. » [Armand Stroh, dans la liste de discussion interne des adhérents, le 30 janvier 2021]

Ce choix de laisser prendre les risques aux gens de terrain sans mettre en cause la direction de l’association est le contraire de l’objectif de solidarité revendiqué dans nos statuts.

 référence  3 :

Devant l’absence d’initiative de la direction, des militants  du CRD ont initié des actions, sur les modèles emblématiques « les 343 avortées », ou « je suis Charlie ». Certains sont candidats : Dominique Kleitz, Christiane Cavard, Jean Brissonnet, ont lancé le « manifeste du Gard », qui  a persuadé cinq cents personnes de signer “nous déclarons nous être également procuré à l’étranger un produit illicite en France”. Yves Janvier et Christian Lalanne ont publié la «  pétition  des hors-la-loi pour une mort choisie, nous avons agi illégalement pour aider quelqu’un à mourir», signée par huit cents personnes.

Pour plus d’informations voir:

https://ultimeliberte.info/index.php/manifeste/

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-appel-de-hors-la-loi-pour-une-mort-choisie 

 https://ultimeliberte.info/index.php/2021/02/11/gardes-a-vue-le-ca-ne-prend-pas-les-bonnes-dispositions/

référence 4 :

Le CRD a fait un sondage, mais avec les moyens du bord, puisque le fichier de l’association ne lui est pas accessible. Les résultats montrent une forte disparité des positions.

https://ultimeliberte.info/index.php/2021/02/22/resultats-du-sondage-au-22-03-2021/

Le CA prépare aussi un sondage. Pour quand?

référence 5 :

Voir https://ultimeliberte.info/index.php/analyse-de-lorganisation-des-votes/

Ecrivez-nous


    Adhérez gratuitement au CRD


      (Obligatoire)

      Lettre de diffusion

      Inscrivez-vous pour être informé de la parution de tous les nouveaux articles.