Actualité des poursuites judiciaires

Actualité des poursuites judiciaires

Pendant les congés d’été, il semble que tous les membres du CA actuel aient été soit gardés à vue, soit entendus comme témoins, et même de nouvelles personnes auraient été mises en examen au mois d’Août. Personne ne sait quelle sera la nouvelle orientation de la juge, ce qui pourrait impacter l’ensemble des adhérents, et particulièrement ceux qui sont les plus actifs : perquisitionnés, responsables d’antenne, etc..

Aucune information ne circule auprès de tous les adhérents : qui a d’ores et déjà été mis en examen ? quels sont les nouveaux, et sous quel statut réel ? Le compte rendu du CA du 31 mai 2021 fait allusion à un comportement sectaire  de notre association suspicion qui serait plus que préoccupante pour tous : « Ce qui semble intéresser la juge en charge du dossier, c’est de savoir si l’association UL ne serait pas une secte « 


Ce qui est inquiétant, c’est que les membres de l’association ne soient pas régulièrement tenus au courant des évolutions des différentes procédures. En effet, tous les adhérents sont susceptibles d’être concernés, tôt ou tard, par de telles poursuites, puisque les gendarmes, et probablement la justice, ont dorénavant la liste complète des membres de notre association.

Il est préoccupant de constater que des mis en examen ne savent pas ce qu’il advient des autres. Tous les perquisitionnés, mis en examen, et témoins (y compris Jean Brissonnet, certes exclu de l’association, mais mis en examen) devraient former un tout avec des échanges réguliers d’informations, afin de ne pas se retrouver seuls face à la justice. La direction d’UL a choisi d’échanger entre certains mis en examen seulement, et a décidé de ne pas fournir d’information à d’autres. C’est diviser au lieu de rassembler. C’est se priver d’une source précieuse de renseignements pour la suite que la justice voudra bien donner à cette affaire.

En effet, les inculpations sont individuelles. L’association elle-même n’est pas auditionnée en temps que telle. C’est donc à chacun de se défendre seul, même si on aurait pu espérer que l’association vienne en aide à tous ceux qui sont actuellement dans l’incertitude concernant les suites auxquelles ils seront soumis.

C’est bien cette absence d’informations qui met le stress et l’angoisse à ceux qui sont dans l’oeil de la justice.

 

Texte écrit le 27 août 2021 par le Courant Renouveau et Démocracie

Commentaires : 4

  1. Dominique Kleitz dit :

    Ces nouvelles sont particulièrement inquiétantes quant à l’esprit et l’ambiance actuelle qui règnent au siège de l’association.
    Qu’en est-il des valeurs fondatrices d’UL, la solidarité et l’égalité ?
    C’est consternant.
    Dominique Kleitz

    • Daniel Faudry dit :

      Je partage complètement ton avis, Dominique
      Daniel

    • His dit :

      Bonne question……précédement ,avant l’AG ou tout a été chamboulé…..c’etait deja l’esprit sectaire qui regnait, avec le DUO de tete, la Presidente,et le Secretaire……par ailleurs tres proches.Ainsi que la cooptations presidentiel pour rejoindre le nirvana ,et ne pas déroger a l’esprit du DUO.D’ailleurs a la suite de la derniere AG, la liste “dissidente” a proprement été ejectéet les nouveau “entrants” sont de l’obedience …PRESIDENTIELLE , si cela n’est pas “sectaire” dans l’esprit,cela y ressemble.Toutes les resolutions ,sont approuvés par ce “comité” nommés par le couple presidentiel !!!en dehors de toutes references aux elections. Je n’ai pas renouvellé ma cotisation, tant cela etait cousu de fil blanc.D’autre part jetez un oeil sur les comptes …….pas a jour, illisibles,inverifiables,mais decidés et utilisé par le DUO.
      Bien ,je ne reviendrai que lorsque tout cela sera plus clair

  2. Elie Bonnamour dit :

    il n’existe pas de définition en droit français du mot secte. la miviludes propose une série de définitions sur le sujet: https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/que-dit-la-loi/le-dispositif-juridique-fran%C3%A7ais
    que le manque de transparence du fonctionnement d’UL soit critiquable je l’affirme. mais l’une des caractéristiques d’une secte est la facilité d’y être engagé et la difficulté d’en démissionner. sur ce point les exclusions de Françoise Conte et de Jean Brissonnet apporte un démenti.
    et je trouve dommageable que l’information des prévenus, et au-delà de tous les membres de l’association, ne soit pas plus active.

Ajoutez votre commentaire