Notre Projet pour le CA 2021-2022

PROJET DU COURANT RENOUVEAU & DÉMOCRATIE

 

Le projet du CRD s’adosse au constat des difficultés de notre association analysées dans la déclaration commune de candidature. 

Quatre axes principaux vont constituer la colonne vertébrale de notre action pour redonner à notre association les moyens de réaliser ses ambitions et d’atteindre ses objectifs.

1 – AMÉLIORER ET STRUCTURER L’ACCÈS À L’INFORMATION SENSIBLE

Les accompagnants et les adhérents demandeurs doivent pouvoir disposer d’informations fiables et à jour sur toutes les solutions qui existent pour répondre à leur besoin. Ces solutions évoluent très vite et ne sont pas faciles à connaître ni à évaluer.

  • Nous créerons pour cela une cellule nationale de veille :
  • Qui recherche activement et qui valide (au besoin par des tests techniques) l’efficience de ces solutions,
  • Qui s’assure de la remontée des constatations de terrain et procède à leur analyse,
  • Qui informe en temps réel, de façon sécurisée, les accompagnants et les animateurs des antennes des évolutions des solutions disponibles.

 2 – RÉNOVER ET SÉCURISER L’ACCOMPAGNEMENT

  • Nous repenserons le rôle, les pratiques d’intervention et l’organisation des fait un peu trop « entreprise » ; accompagnants. 
  • Nous recentrerons Ultime Liberté sur ce qui fait sa spécificité, en tenant compte du contexte devenu plus hostile.
  • Notre association continuera à se démarquer de ce que proposent d’autres acteurs concernant la fin de vie.
  • Pour les nouveaux accompagnants, nous mettrons en place un dispositif de formation unique établi au niveau national. Cela permettra de capitaliser les savoir-faire acquis au niveau des antennes et de restituer cet acquis à l’aide d’outils et de supports pédagogiques mis à jour régulièrement.

3 – AIDER LES ANTENNES À S’ORGANISER

Les antennes sont le socle d’Ultime Liberté. Elles sont le premier contact humain de tout nouvel adhérent de l’association. Elles doivent être un lieu d’accueil et un pôle d’activité centrés sur l’accompagnement. Aujourd’hui, certaines antennes sont en déshérence ou paralysées par l’éloignement des adhérents. D‘autres sont surchargées et ne peuvent organiser ni réunions ni groupes de travail dignes de ce nom faute de lieux adaptés.

Nous élaborerons avec les animateurs une « charte des antennes » qui fixe les jauges d’adhérents, leur zone de couverture géographique et l’équipe minimale d’animation pour que chaque antenne soit viable et pérenne.

Par ailleurs, il faut que chaque antenne soit dotée d’un budget propre de fonctionnement qui lui assure une autonomie de gestion. Ce sera au futur CA de réviser en ce sens les affectations du budget global de l’association.

4 – DÉMOCRATISER LE FONCTIONNEMENT DE L’ASSOCIATION

Nous redonnerons aux Assemblées générales leur rôle d’organe souverain de l’association qui est de décider des grandes orientations, de constituer un lieu de débat, d’échanges et de contrôler l’équipe dirigeante.

Pour cela:

  • Les statuts et le règlement intérieur seront revus pour fixer les modalités des rapports entre les antennes et le CA, et limiter le nombre de mandats consécutifs des élus.
  • Le CA proposera au vote des AG un budget prévisionnel analytique, structuré par nature d’action engagée (et non par rubrique comptable). Une commission indépendante d’adhérents évaluera chaque année l’action du CA en référence à ce budget et fera son rapport d’évaluation à l’AG, avant les votes.
  • Les votes seront précédés de débats, y compris localement dans les antennes.
  • Ces votes pourront se faire en présentiel, par procuration, ou par correspondance. A chaque élection, l’adhérent disposera d’un papillon pour indiquer son choix.

… ET D’UNE MANIÈRE GÉNÉRALE

Nous entendons favoriser l’implication des adhérents. Les compétences sont nombreuses et diverses. Notre objectif sera de les mobiliser.

Notre politique privilégiera l’accompagnement sans négliger l’aspect législatif que nous comptons mener en lien avec les associations dont c’est le but principal.

Plus que jamais nous voulons être fidèles à l’esprit et à la lettre du premier article de nos statuts actuels: obtenir

  • La liberté de disposer de sa personne, de son corps, et de sa vie,
  • La liberté de choisir le moment, le lieu et les modalités de sa mort reconnue par une loi incluant le « suicide assisté » ou l’euthanasie volontaire lorsque l’intéressé se trouve dans un état où il ne peut plus communiquer et qu’il a écrit ses directives anticipées,
  • La facilité d’accès aux produits létaux dans d’évidentes conditions de sécurité pour tous, précisées dans le cadre d’une loi reconnaissant la liberté de la personne de se donner la mort.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire